Reporter.pcf.fr - Soyez le média

Reporter.pcf.fr - Soyez le média
Accueil
 
 
 
 

Lettre au courtisan parisien

Lettre au courtisan parisien

 

Courtisan, je t’écris cette amère diatribe d’un endroit que tu ne connais pas. Inutile donc de te le situer géographiquement. Sache simplement que c’est une région de l’ouest, là-bas, près de l’Atlantique, entre Deauville et Cannes. Eh oui, ici aussi, on écrit ! On pense même, avec des cris. Mais tu ne les entends guère. Ils respirent trop la simplicité, parfum de la misère. Assez parlé de l’infinitésimalement non important. Parlons de toi. De ta cour, plus exactement. J’ai appris - on sait tout de vous – qu’un des vôtres avait acheté une liste de courses(1) pour une poignée d’euros. Quelle aubaine ! C’est madame De Staël qui va être contente, un potin pour son salon de la vie parisienne… Trêve de pointe, rangez vos fleurets ! Le peuple n’a que faire de vos brioches ! S’il a faim, il se débrouille.

Fichtre ! Vos affaires, de cœur, de pognons, d’héritage, de relation, nous laissent indifférents.  Et pour être tout à fait honnête, de voir ou d’entendre vos commentaires feutrés sur toutes les chaînes et radios de la forêt médiatique nous fatiguent. La cour parisienne qui moralise à coups d’émissions ennuyeuses sur la vie en province, à la dure, ou sur les quartiers, dans les cages d’escalier, est un remake fort peu recommandable de propos seigneuriaux d’un autre temps. Pour l’essentiel, ici, ça va… Une camarade vient d’être jetée à la rue, faute à la mondialisation. Un autre n’est pas rentré chez lui depuis vendredi dernier, il n’a plus de quoi payer son loyer. Mon frère n’a pas assez de sa retraite pour payer les études de son fils. S’il emprunte auprès de vos banques, il est foutu… et il le sait.

Alors, je te le conjure, courtisan, cesse d’étaler ta médiocre existence dans tes médias amies. Au tribunal de l’égalité, tout le monde se lève à l’entrée des droits de l’homme. « Messieurs, la Cour ! »

Jo Mével, qui pense avec des cris.

(1) une liste de course de Gainsbourg pour sa femme de ménage

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.