Reporter.pcf.fr - Soyez le média

Reporter.pcf.fr - Soyez le média
Accueil
 
 
 
 

LA FEMME MIGRANTE ENCORE PLUS DISCRIMINEE

La femme migrante encore plus discriminée

JPEG - 122.1 ko

En Grèce on connaît La malnutrition des enfants, la Baisse des salaires, un salaire à 586 euros par mois, des licenciements massifs, des SDF , L’absence de soins qui fait progresser les maladies , La prostitution qui se développe dans le pays , L’élimination des services publics où on demande aux femmes de rentrer à la maison pour s’occuper de la Garde des enfants, de l’Education, des Soins données aux Personnes âgées et personnes handicapées. 

On constate La fermeture des écoles ,des hôpitaux ,des services de proximité, des Universités ,des tribunaux ;Dans les hôpitaux , le manque de matériel, de personnels fait reculer l’accès aux soins Comme par exemple dans un hôpital de Crète Où on peut lire « Le lundi pas de consultation en cardiologie » « pas de consultation ORL pendant dix jours » Dans le domaine psychiatrique on constate un manque de nourriture pour nourrir tous les patients , c’est ainsi qu’un appel au secours a été lancé par l’hôpital de Leros, dans la même logique Les personnes en situation de drogue ne sont plus suivies et sont laissées à l’abandon. Plusieurs hommes et femmes ne peuvent plus payer les médicaments pour des problèmes cardiaques. 

Le peuple grec est menacé d une catastrophe humanitaire au sein de Europe,

  !" Le taux de suicide a doublé au cours des trois dernières années.on se souvient de ce retraité qui à l’arrivée de l’huissier venu lui annoncer son expulsion de son appartement se jeta dans le vide EN CRIANT "Comme cela, je ne laisse aucune dette à mes enfants ", près d’Athènes Ainsi que cet employé de banque qui avait sauté du haut de l’acropole.. En effet les tentatives de suicides et les suicides augment en Grèce du fait de la crise économique .

Un traumatologue allemandGeorg Pieper, s’est rendu en Grèce. il" évoque ces femmes enceintes jusqu’aux dents qui courent les hôpitaux en suppliant qu’on les y admette, mais parce qu’elles n’ont ni assurance-maladie, ni suffisamment d’argent, personne ne veut les aider à mettre leur enfant au monde."

face à ces situations le gouvernement grec a décidé de taxer trois fois plus les femmes migrantes que les femmes grecques lorsqu’elles accouchent dans les hôpitaux publics ou les maternités de leur pays.

le coût des services médicaux et pharmaceutiques à l’égard des migrant-e-s sans-papiers ou sans sécurité sociale a été doublé sans compter la tarification excèssive d’accouchement dans une Maternité pour une femme migrante sans-papiers .

L’Etat ne peut dépasser certaines limites : Le peuple grec n’a pas à payer une dette qui n ’est pas la sienne , une mauvaise gestion de leurs dirigeants, Le peuple grec est menacé d une catastrophe humanitaire au sein de Europe, Mais les luttes locales s’organisent pour le droit à la santé, contre les licenciements, pour le droit au logement sans oublier la lutte contre le racisme et le fascisme qui se développent dans ce contexte de crise ; Pour le peuple grec mobilisons nous

Martine Lozano militante PCF FDG

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.